Immobilier Investissement

Immobilier locatif : comment investir sereinement ?

L’immobilier locatif séduit de plus en plus de Français qui cherchent à bénéficier d’un revenu supplémentaire ou simplement se constituer un patrimoine. Bien que cet investissement offre de nombreux avantages fiscaux, sous certaines conditions, certaines étapes sont à prendre en compte pour profiter sereinement de tout son potentiel.

Déterminez vos objectifs

La première étape consiste à définir vos véritables objectifs, c’est-à-dire qu’en investissant dans l’immobilier locatif, vous souhaitez transmettre le bien à votre famille, réaliser une plus-value, percevoir un revenu pour votre retraite ou en faire votre résidence secondaire ? En répondant correctement à ces questions, vous serez en mesure de choisir le type de logement qui vous convient au mieux à votre projet.

Renseignez-vous

Les risques encourus dans l’investissement immobilier locatif ne sont pas minimes. Avec les offres abondantes sur le secteur, il n’est pas toujours évident de se retrouver parmi les différentes formules proposées, d’où l’importance de se renseigner en amont. Bien que l’investissement dans l’ancien soit plus économique et souple, le neuf permet de bénéficier de nombreux avantages fiscaux de la loi Pinel à condition de louer le bien pendant 6 ans minimum. Sachons également que cette seconde option est accessible uniquement sur certaines zones géographiques. Mieux vaut donc s’informer plus largement sur les différentes offres.

Réfléchissez à la fiscalité

La fiscalité est un facteur non négligeable dans l’investissement locatif. Il existe en effet plusieurs dispositifs permettant la défiscalisation de votre bien immobilier. Parmi eux figurent la loi Pinel qui s’applique au neuf, la loi Malraux dans l’ancien, la loi Censi-Bouvard dans la location de biens meublés, le dispositif Borloo dans le neuf ou l’ancien, voire la loi sur les monuments historiques.
Par ailleurs, n’oubliez pas que les impôts que vous allez payer auront des impacts sur votre finance. Leur montant sera fonction de plusieurs critères, notamment le type de location (en meublé ou non) et la somme de vos revenus fonciers chaque année. L’on distingue deux régimes d’imposition que sont le micro-foncier et le régime réel. Celui-ci s’applique obligatoirement sur les revenus fonciers annuels supérieurs à 15 000 euros.
Quel que soit votre choix d’investissement, la gestion de votre bien immobilier est la prochaine étape que vous devrez maîtriser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *